Accueil > Rassegna stampa > Les oubliés du printemps arabe

  • PDF
  • Stampa
  • E-mail
Date: 10-02-2012
Source: Institut MEDEA

Les médias belges ont relayé cette semaine un communiqué de presse de l’association SOS jeunes – Quartier Libre qui lançait un avertissement sur la situation alarmante de certains mineurs étrangers non-accompagnés (MENA), laissés à leur sort alors que la Belgique traverse une vague de froid hors du commun. Bien que les mesures d’accueil mises en place par la nouvelle secrétaire d’Etat à l’immigration Maggie De Block montrent là une lacune, ce n’est pas sur cela que nous insisterons mais plutôt sur le fait que ces jeunes sont en grande majorité originaires du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie). Le fait que ces jeunes soient laissés à eux-mêmes, du fait qu’ils ne veulent/peuvent pas demander l’asile, entraine une réflexion nécessaire sur nos politiques migratoires dans le sillage du printemps arabe. Dans une intervention sur le blog de l’émission Avenue de l’Europe (France 3), l’europarlementaire Verte Hélène Flautre relève le besoin de certains gouvernements de souligner les effets négatifs de l’immigration, le besoin de parler de migrations en termes de dangers, plutôt que d’opportunités. Selon elle, le printemps arabe est une occasion inédite de repenser un cadre de coopération en Méditerranée. Elle remet en question principalement le travail de l’agence Frontex.

Lire l'article entier

ALL NEWS