Accueil > plateforme > Les enfants en situation difficile

Les enfants en situation difficile

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

Qu’est ce que l’enfance en situation difficile ? Qu’est ce que la prise en charge de l’enfance en situation difficile?

 

  • Voilà deux questions primordiales à se poser au préalable. En effet, les réponses apportées à ces questions doivent permettre de délimiter les intervenants et les projets s’inscrivant dans la problématique, au regard de leurs publics cibles et leurs objectifs. Pour autant, les réponses à ces deux questions ne coulent pas forcément de source et nécessitent donc des partis-pris méthodologiques. A la lecture de la littérature grise sur le sujet, on s’aperçoit que la définition « d’enfance en situation difficile» s’effectue à travers de nombreuses typologies.

  • On peut résumer que « enfance en situation difficile » est « tout enfant privé d’un environnement protecteur », cet environnement protecteur pouvant être la famille, mais aussi « l’ensemble des droits de l’enfant tels qu’ils lui sont reconnus dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). »

    Ainsi, une lecture de cette définition permet d’élaborer la typologie suivante de l’enfance en situation difficile :

    Nos partenaires marocains proposent une typologie articulée autour de deux catégories : 
  • Les enfants privés d’une protection contre toute forme de violence, d’atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d’abandon ou de négligence, de mauvais traitement ou d’exploitation, y compris l’exploitation sexuelle (article 19 de la CIDE) ;
  • Les enfants privés de famille et ne bénéficiant pas d’une prise en charge (protection et aide spéciale) de l’Etat (article 20 de la CIDE), les enfants privés du droit d’accès aux services médicaux et de rééducation (article 24 de la CIDE) ;
  • Les enfants privés du droit à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental, spirituel, moral et social (article 27 de la CIDE) ;
  • Les enfants privés du droit à l’éducation (article 28 de la CIDE) ;
  • Les enfants privés du droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie artistique et culturelle (article 31 de la CIDE) ;
  • Les enfants privés du droit à être protégés contre l'exploitation économique et de n'être astreints à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social (article 32 de la CIDE) ;
  • Les enfants privés du droit à être protégés contre toutes les formes d'exploitation sexuelle et de violence sexuelle (article 34 de la CIDE).
  • Les enfants en situation de rue ;
  • Les enfants à risque (c'est-à-dire risquant d’être « captés » par la rue) : les enfants au travail, les enfants abusés et/ou exploités sexuellement, les enfants mineurs migrants, les mineurs en conflit avec la loi.
  • Les enfants au travail de moins de 15 ans, avec ou sans projet de formation ;
  • Les enfants abandonnés (0 à 5 ans) ;
  • Les enfants au travail de 15 ans révolus à 18 ans ;
  • Les enfants en situation de rue, sans protection, en situation d’errance ;
  • Les enfants en institution ;
  • Les enfants maltraités, abusés et/ou violentés ;
  • Les enfants migrants non accompagnés ;
  • Les enfants immigrants non accompagnés originaires des pays africains subsahariens
  • Les enfants privés du droit à être protégés contre toutes les formes d'exploitation sexuelle et de violence sexuelle (article 34 de la CIDE).

 

 

    En sus, un caractère commun à toutes ces expériences, nous montre qu’une fois le mineur bénéficiaire de ces différents programmes, à l’âge de 18 ans, continue à être pris en charge. Dans ce type de configuration on se retrouve avec des groupes cibles que l’on peut définir de jeunes-adultes.
  • (Pour plus de détails sur les bénéficiaires, consultez Méthodologie de la démarche réseau pages 2-6).
  •